contester

contester
(kon-tè-sté) v. a.
   Ne pas reconnaître le droit ou la prétention de quelqu'un à une chose. Il me conteste ma qualité. On lui conteste cette succession.
   Elle est si étonnée de trouver quelqu'un qui ose lui contester quelque chose, que cela la réjouit, SÉV. 442.
   Procès pour le legs au présidial de Poitiers.... Le coeur de la dame fut contesté avec plus de chaleur encore, LA FONT. Lett. VI.
   Ne lui conteste point [à Fulvie] un coup digne de toi, VOLT. Triumv. V, 3.
   Terme de jurisprudence. Contester une créance, dans une faillite par exemple, en nier l'existence ou la validité.
   Nier un fait, un principe.
   Cela est si généralement soutenu que Lessius le décide comme une chose qui n'est contestée d'aucun casuiste, PASC. Prov. 7.
   Il est heureux à prouver ce que personne ne lui conteste, BOSSUET Variat. 1er disc. § 49.
   V. n. Disputer, élever une contestation.
   ...allez, sans contester, Vous aurez tout loisir de vous faire écouter, CORN. Perthar. III, 5.
   J'aime à vous obéir, seigneur, sans contester, CORN. Othon, III, 3.
   Tandis que leur amour en cet adieu conteste, Achillas à son bord joint son esquif funeste, CORN. Pomp. II, 2.
   La mouche et la fourmi contestaient de leur prix, LA FONT. Fabl. IV, 3.
   Après qu'on eut bien contesté, Répliqué, crié, tempêté, LA FONT. Fabl. III, 2.
   Les parties contestèrent devant le roi, et s'engagèrent à justifier leurs prétentions par les termes de la loi de Moïse, BOSSUET Hist. univ. I, 9.
   Ta malice conteste contre les bontés de Dieu, BOSSUET Pén. 3.
   Nous contestons contre les décisions de l'Église, MASS. Panég. Étien..
   Se contester, v. réfl. Être contesté. C'est un fait qui ne saurait se contester. Un droit si bien établi ne se conteste pas.
   XVIe s.
   Bataille contestée, MONT. I, 19.
   Nous ne perdismes que la ville de Fossan, encores aprez l'avoir longtemps contestée, MONT. I, 44.
   Ce membre, contestant de l'auctorité avecques nostre volonté, MONT. I, 97.
   Des erreurs contestées et debattables, MONT. I, 122.
   Ce que j'auray dict sans soing, si on vient à me le contester, je l'espouse, MONT. III, 291.
   S'estans deux esquadrons entr'afrontez, on n'a pas quasi deschargé la seconde pistolle, que l'un ou l'autre tourne ; car on ne se conteste plus, comme faisoient les Romains contre les autres nations, LANOUE 313.
   J'adjousteray encor une dexterité que la pratique a enseignée à contester un fossé sans eau, encor qu'on ait gaigné la contrescarpe, LANOUE 338.
   Les Romains seuls luy restoient dignes et assez puissans pour contester de l'empire à l'encontre de luy, AMYOT Caton, 24.
   En sagesse et en doulceur il contestoit avecques les premiers, AMYOT Brutus, 2.
   Provenç. et espagn. contestar ; ital. contestare ; du latin contestari, de cum, avec, et testis, témoin (voy. tester). L'ancien français ne connaît pas ce verbe et il a en place contrester (de contre et ester ; voy. contraste) :
   Bien cuidoient contrester à nos fouriers, VILLEHARD. p. 178, édition de P. PARIS.
   Si ke n'i ait contreste, Hist. litt. t. XXIII, p. 601.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Поможем написать курсовую

Regardez d'autres dictionnaires:

  • contester — [ kɔ̃tɛste ] v. tr. <conjug. : 1> • 1338; provenç. contestar (1140) ; lat. jurid. contestari « plaider en produisant des témoins » 1 ♦ Mettre en discussion (le droit, les prétentions de qqn). ⇒ discuter. Contester le titre, la succession de …   Encyclopédie Universelle

  • contester — CONTESTER.v. a. Disputer, débattre quelque chose, soit en Justice ou autrement. Il me conteste ma qualité. Il conteste ce testament. On lui conteste cette succession, cette terre. On ne peut évoquer une cause depuis qu elle est contestée, c est à …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • contester — Contester, C est debatre et appeler un ou plusieurs à tesmoings, Contestari. Contester cause sur quelque different, Deducere rem aliquam in iudicium …   Thresor de la langue françoyse

  • contester — index adversary, contender, contestant Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • CONTESTER — v. a. Refuser de reconnaître le droit qu une personne prétend avoir à quelque chose. Il me conteste ma qualité. On lui conteste cette succession, cette terre. Sa créance est contestée. Ce droit lui est contesté par un tel.   Il signifie, par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • contester — I. CONTESTER. v. act. Disputer, debattre quelque chose, soit en justice ou autrement. Il me conteste ma qualité. il conteste ce testament, cette succession, cette terre on ne peut evoquer une cause depuis qu elle est contestée. les Philosophes… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • CONTESTER — v. tr. Mettre en discussion ce que quelqu’un revendique. Il me conteste ma qualité. On lui conteste cette succession, cette terre. Sa créance est contestée. Absolument, Je ne veux pas contester avec vous. Il se plaît à contester. Il signifie par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • contester — contest ► NOUN 1) an event in which people compete for supremacy. 2) a dispute or conflict. ► VERB 1) compete to attain (a position of power). 2) take part in (a competition or election). 3) challenge or dispute. ● …   English terms dictionary

  • contester — noun see contest I …   New Collegiate Dictionary

  • contester — See contestable. * * * …   Universalium

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”