venue

venue
(ve-nue) s. f.
   Action de venir.
   Sa venue en ces lieux cache quelque mystère, CORN. Sertor. v, 2.
   J'ai employé deux actes entiers à préparer la venue de mon scélérat, MOL. Tart. Préf..
   Je vois bien que je vous embarrasse, et que vous vous passeriez fort aisément de ma venue, MOL. Festin, IV, 6.
   L'arrivée d'un personnage sur la scène des événements.
   Les nouvelles de sa venue [de Cyrus] venaient de loin à loin comme avait prédit Jérémie, BOSSUET Hist. II, 4.
   La venue du Messie, son premier avénement.
   Il y avait toujours au coeur de la Judée des hommes choisis qui prédisaient la venue de ce Messie, qui n'était connu que d'eux, PASC. Pens. XI, 5 bis, édit. HAVET..
   Un des auteurs païens qui a le plus servi à faire croire que les oracles avaient cessé à la venue de Jésus-Christ, c'est Plutarque, FONTEN. Oracl. II, 1.
   La venue du Fils de l'homme, la seconde venue de Jésus-Christ, quand il viendra juger les vivants et les morts.
   Cette révolution générale qui doit précéder la venue du Fils de l'homme, BOURDAL. 2e avent, Jugem. dern. p. 333.
   Allées et venues, action d'aller et de venir plusieurs fois. Ses allées et venues dans la même maison.
   Par extension, courses et démarches pour une affaire. Enfin, après bien des allées et venues, l'affaire se conclut.
   Fig.
   La nature de l'homme n'est pas d'aller toujours, elle a ses allées et venues, PASC. Pens. XXIV, 89.
   Terme du jeu de quilles. Par opposition à rabat, premier coup de la boule, qui se joue en la poussant, en la jetant de l'endroit convenu.
   Fig. Quelque chose qui survient inopinément.
   C'est que je vois que, sans nécessité, tu vas courir risque de t'attirer une venue de coups de bâton, MOL. Fourber. III, 1.
   Populairement. Il en a eu d'une venue, on lui en a donné d'une venue, se dit d'un homme qu'on a maltraité, ou à qui il est arrivé quelque mésaventure, ou à qui on a gagné beaucoup d'argent.
   Fig. Il se dit de la manière de pousser des plantes. Ce cerisier est d'une belle venue.
   La forêt, lorsqu'elle était en pleine venue...., BUFF. Hist. min. Introd. t. VII, p. 69.
   Fig. Il est d'une belle venue, se dit d'un jeune homme grand et bien fait.
   Être tout d'une venue, se dit d'un homme grand et mal fait, d'une taille longue et droite qui n'est marquée ni aux épaules ni aux hanches.
   [D'Huxelles] c'était un assez gros homme, tout d'une venue, SAINT-SIMON 116, 7.
   Et moi, mon cher époux, c'est bien pis, on me trouve tout d'une venue, LEGRAND la Nouveauté, sc. 12.
   Populairement. Il a la jambe tout d'une venue comme la jambe d'un chien, ou, simplement, il a la jambe tout d'une venue, se dit d'un homme qui n'a pas le gras des jambes marqué.
   [M. de Vaudemont] une très bonne santé, la tête parfaite, la taille la plus belle du monde et fort haute, les jambes seulement tout d'une venue, SAINT-SIMON 52, 121.
   À la bonne venue, au hasard, à la grâce de Dieu, quoi qu'il arrive.
   XIIe s.
   Dunc munta li evesques, ne s'i volt plus targier, E enveia avant sa venue nuncier, Th. le mart. 110.
   XIIIe s.
   Moult firent grant joie de sa venue li Grieu et la gent de Constantinoble, VILLEH. XCII.
   Quant deables nous vient, je di que sa venue De tous maus nous revest, de tous biens nous esnue, J. DE MEUNG Test. 1682.
   XIVe s.
   Il les aconceurent [atteignirent], et de plaine venue occuperent leur tentes, BERCHEURE f° 38, verso..
   Les rentes et les venues [revenus] d'icelle prevosté, DU CANGE venuta..
   XVe s.
   Si se recueillirent tous ensemble : là eut, de premiere venue, très bons poingnis [combats] et fors, FROISS. I, I, 99.
   Et gagnerent les Hainuyers, de venue, les premieres barrieres, FROISS. I, I, 137.
   Quand il fut parcreu, nature qui ne peut celer ce qu'elle donne, ne voult pas mucier en luy son noble sang et sa royale venue, Bouciq. I, 2.
   Mirent la nuit embusches près et loing autour d'icelle cité sur les chemins et venues par où on y pouvoit issyr, Hist. de la Toison d'or, t. II, f° 138, dans LACURNE.
   XVIe s.
   À l'ung de ceux donna de la lance telle venue, que plus d'une toise luy mist au travers du corps, et mist homme et cheval par terre, J. D'AUTON Annal. de Louis XII, f° 46, dans LACURNE.
   Le jour se passa sans rien faire ès allées et venues de ces remuemens, AMYOT Arist. 38.
   Mes jambes estoient toutes d'une venue, PALISSY 320.
   Une santé pleine, telle qu'aultrefois la verdeur des ans et la securité me la fournissoient par venues, MONT. III, 310.
   Novarre, où son armée eut cette grande venue [défaite] sous la conduitte de M. de la Trimouille, BRANT. Cap. franç. t. I, p. 68.
   Aussi ay je ouy dire à un grand personnage qu'il se faut donner de garde d'un bouffon, d'un sot, d'un fol, d'un ivrogne et d'une putain ; car, quoy qu'ils tardent, ils donnent tousjours la venue [jouent quelque mauvais tour], BRANT. Capit. estrang. t. I, p. 160.
   Venu ; provenç. venguda. On trouve aussi au XVe siècle venure.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Поможем написать курсовую

Regardez d'autres dictionnaires:

  • venue — [ v(ə)ny ] n. f. • 1155; p. p. subst. de venir 1 ♦ Action, fait de venir (I). ⇒ arrivée . « En attendant la venue de l accusé » (Romains) . Allées et venues. 2 ♦ Littér. Action, fait de venir (III). Prédire le temps de la venue du Messie. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • venue — ven·ue / ven ˌyü/ n [Anglo French, place where a jury is summoned, alteration (influenced by venue arrival, attendance) of vinné visné, literally, neighborhood, neighbors, from Old French, ultimately from Latin vicinus neighboring] 1: the place… …   Law dictionary

  • venue — Venue. subst. fem. Arrivée. Dés que j appris sa venuë. vostre venuë en ce pays cy m a donné de la joye. On appelle, Bien venuë, L heureuse arrivée de quelqu un. Il ne se dit proprement que de la premiere fois qu on arrive en quelque endroit, ou… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • venue — Venue, Accessus, Aduentus. Grande venue de brebis et abondante, Bonus prouentus. Tout d une venue, Vno aditu. Allées et venues pour quelques affaires, Concursatio et contentio. Par la venue de son compagnon, Interuentu collegae. Ta venue m est… …   Thresor de la langue françoyse

  • Venue — Ven ue, n. [F. venue a coming, arrival, fr. venir to come, L. venire; hence, in English, the place whither the jury are summoned to come. See {Come}, and cf. {Venew}, {Veney}.] 1. (Law) A neighborhood or near place; the place or county in which… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • venue — ven‧ue [ˈvenjuː] noun [countable] a place where a large event is arranged to take place: • All parts of the conference venue have access for people with disabilities. * * * venue UK US /ˈvenjuː/ noun [C] ► the place where a large or important… …   Financial and business terms

  • venue — (n.) early 14c., a coming for the purpose of attack, from O.Fr. venue coming, from fem. pp. of venir to come, from L. venire to come, from PIE root *gwa to go, come (Cf. O.E. cuman to come; see COME (Cf. come)). The sense of place …   Etymology dictionary

  • venue — [ven′yo͞o΄] n. [ME < OFr, a coming, arrival, approach < venir, to come < L venire, COME] 1. Law a) the county or locality in which a cause of action occurs or a crime is committed b) the county or locality in which a jury is drawn and a… …   English World dictionary

  • venue — is derived from a French word meaning ‘a coming’, which underlies all its English uses. It has several obsolete meanings to do with coming forward in attack (e.g. in fencing) and from the 16c referred to the place where a jury was appointed to… …   Modern English usage

  • venue — ► NOUN ▪ the place where an event or meeting is held. ORIGIN Old French, a coming , from venir come …   English terms dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”