signifier

signifier
(si-gni-fi-é ; prononciation populaire sinifier ; au XVIe siècle, on prononçait sinifier, voy. LIVET, Gramm. franç. p. 168 ; au XVIIe siècle, le g ne se prononce pas, dit Chifflet, Gramm. p. 227), je signifiais, nous signifiions, vous signifiiez ; que je signifie, que nous signifiions, que vous signifiiez, v. a.
   Être signe de quelque chose ; dénoter quelque chose. Cette fable signifie qu'on a souvent besoin de plus petit que soi.
   J'écrirai, dit le Seigneur, mon nom nouveau, le nom de la cité de mon Dieu, le nom de la nouvelle Jérusalem ; or ces noms signifient une foi vive dans l'intérieur, les pratiques de la piété et la fréquentation des sacrements, BOSSUET Mar.-Thér..
   S'il est certain que tout ce qui est intelligible se réduit aux êtres et aux manières d'être, il est évident que tout terme qui ne signifie aucune de ces choses ne signifie rien, MALEBR. Rech. vér. Éclairc. liv. III, t. IV, p. 220, dans POUGENS..
   Comment pouvez-vous préférer, leur disait le sage Ouloug, des contes qui sont sans raison et qui ne signifient rien ? C'est précisément pour cela que nous les aimons, répondaient les sultanes, VOLT. Zadig, Épître, dédic..
   Absolument.
   En parlant d'un homme qui, pour s'agrandir, souffre sans peine, et même avec plaisir, des indignités, ces termes, boire des affronts, me semblent signifier beaucoup, BOILEAU Longin, Subl. 25.
   Il a donné un grand nombre d'ouvrages.... tout est écrit d'un style simple et concis, dont toutes les paroles signifient, et qui n'a pour but que l'instruction sans étalage, FONTEN. Ruysch..
   Cela ne signifie rien, se dit des paroles qui ne vont point au fait et dont on ne peut rien conclure.
   Porphyre était admiré ; Jamblique son sectateur passait pour un homme divin, parce qu'il savait envelopper les sentiments de son maître de termes qui paraissaient mystérieux, quoiqu'en effet ils ne signifiassent rien, BOSSUET Hist. II, 12.
   Familièrement. Qu'est-ce que cela signifie ? interrogation qui indique le mécontentement. Vous refusez d'obéir ? qu'est-ce que cela signifie ?
   Terme de grammaire. Exprimer ce qu'on entend par un mot, par une phrase. Le mot latin lupus signifie loup en français.
   Érato signifie l'aimable ; Uranie, la céleste ; Calliope peut désigner l'élégance du langage ; Euterpe, celle qui plaît...., BARTHÉL. Anach. ch. 33.
   Notifier, déclarer, faire connaître par paroles expresses. Signifier ses intentions.
   Il signifia au baron qu'il allait se marier avec sa soeur, VOLT. Candide, 29.
   Il fit signifier dans la ville qu'il payerait le passage, la nourriture, et donnerait deux mille piastres à un honnête homme qui voudrait faire le voyage avec lui, VOLT. ib. 18.
   Je lui ai signifié son congé, GENLIS Théât. d'éduc. l'Enfant gâté, II, 10.
   Notifier par voie de justice, par ministère d'huissier.
   Et je vous viens, monsieur, avec votre licence, Signifier l'exploit de certaine ordonnance, MOL. Tart. V, 4.
   Je la lus [votre lettre] hier au roi, qui me dit que M. de Pontchartrain vous avait envoyé l'arrêt dont il est question ; que vous le lui aviez renvoyé, parce que vous ne vouliez pas le faire signifier, MAINTENON Lettre au card. de Noailles, 23 avril 1706.
   La citation lui fut signifiée à Londres par des sergents d'armes, VOLT. Moeurs, 50.
   XIe s.
   Ce senefiet pais e humiliteit, Ch. de Rol. V.
   XIIe s.
   Il n'en vendront à chief [viendront à bout], mes cuers [mon coeur] le senefie, Sax. XXXIII.
   XIVe s.
   Seigneur, cilz messagiers à Bertran se monstra, Le fait entierement tout li signifia, Tout ainsi que dom Pietre contre lui s'ordonna, Guesclin. 14565.
   Bertran a fait sonner sa trompe hautement, Et fist signifier ses hommes et sa gent Qu'à Montcontour ira, là où Clisson l'attent, ib. 19691-19716.
   XVe s.
   J'ay parlé comment peu discrettement luy [à Louis XI] fut signifiée la mort, COMM. VI, 12.
   XVIe s.
   Mnemon qui signifie ayant bonne memoire, AMYOT Marius, 1.
   Je m'ouvre aux miens tant que je puis, et leur signifie très volontiers l'estat de ma volonté et de mon jugement envers eulx, MONT. II, 83.
   Haine de prince signifie mort d'homme, COTGRAVE .
   Wallon, signifii ; provenç. signifiar, significar ; espagn. significar ; ital. significare, du lat. significare, de signum, signe, et facere, faire.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
SIGNIFIER. Ajoutez :
   V. réfl. Se signifier, être signifié.
   Tout ceci se signifiait et s'imprimait publiquement aux yeux de tout le royaume, et demeura néanmoins sans répartie, BOISGUILLEBERT Factum de la France, VII.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Нужно решить контрольную?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • signifier — [ siɲifje ] v. tr. <conjug. : 7> • fin XIIe; senefier 1080; lat. significare 1 ♦ (Choses, faits) Avoir un sens, être le signe de (cf. Vouloir dire). « Avec un geste qui signifiait : “je l écraserais d une chiquenaude” » (Flaubert). Cela ne… …   Encyclopédie Universelle

  • signifier — Signifier. v. a. Denoter, marquer quelque chose, estre signe de quelque chose. Tous ces murmures, ces assemblées clandestines ne signifient rien de bon. On dit, d Un homme, qui dit beaucoup de choses qui ne vont point au fait, & dont on ne peut… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • signifier — Signifier, Significare, Notum facere, Adsignificare, Indicare. Signifier au peuple qu il se taille pour subvenir aux affaires publiques, Tributum populo indicere. Signifier aux procureurs, Cognitoribus denuntiare. Bud. Signifier à personne et… …   Thresor de la langue françoyse

  • signifier — 1530s, agent noun from SIGNIFY (Cf. signify) …   Etymology dictionary

  • signifier — [sig′nə fī΄ər] n. 1. a person or thing that signifies 2. Linguis. a sound or group of sounds, an image, or a symbol that stands for an object or concept: cf. SIGNIFIED …   English World dictionary

  • SIGNIFIER — v. a. Dénoter, marquer quelque chose, être signe de quelque chose. Il comprit ce que signifiait ce geste, ce regard. Tous ces murmures, toutes ces assemblées clandestines ne signifient rien de bon. Que signifie ce discours, cette conduite ?  … …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SIGNIFIER — v. tr. Indiquer, marquer quelque chose, avoir comme sens. Il comprit ce que signifiait ce geste, ce regard. Tous ces murmures, toutes ces assemblées clandestines ne signifient rien de bon. Que signifie ce discours, cette conduite? Cela ne… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • signifier — vt. volai dire <vouloir dire (avec certitude)>, povai dire <pouvoir dire (avec une incertitude)> (Albanais.001, Billième, Chable) ; sinyifyî (001, Villards Thônes). A1) signifier, vouloir dire, (ep. d un geste, d une action) : rimâ… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • signifier / signified —    by Claire Colebrook   According to the structuralist linguist, Ferdinand de Saussure, a language is made up of signifiers or differential marks, which then organise or structure, not only our language, but also the very conceptualisation of… …   The Deleuze dictionary

  • signifier / signified —    by Claire Colebrook   According to the structuralist linguist, Ferdinand de Saussure, a language is made up of signifiers or differential marks, which then organise or structure, not only our language, but also the very conceptualisation of… …   The Deleuze dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”