provoquer

provoquer
(pro-vo-ké) v. a.
   Je provoquais, nous provoquions, vous provoquiez ; que je provoque, que nous provoquions, que vous provoquiez.
   Appeler à, exciter, inciter. Provoquer à boire.
   Provoquer au combat, ROTR. Herc. mour. II, 2.
   Ils m'ont provoqué à courroux.... et je les provoquerai à jalousie [c'est Dieu qui parle]...., PASC. Pens. XXI, 1, éd. HAVET..
   Il peut avoir, en ce sens et pris absolument, un nom de chose pour sujet. Cela provoque au sommeil.
   Faire éprouver ce qui excite, irrite. Il a frappé ; mais il avait été provoqué.
   Il peut aussi, en ce sens, avoir pour sujet un nom de chose. Ce langage le provoqua.
   Causer, avec un nom de chose pour sujet.
   Les bulbes de plusieurs narcisses ayant en général la propriété de provoquer le vomissement, LOISELEUR Instit. Mém. sc. ph. et math. Sav. étr. t. II, p. 605.
   Chagrins, vapeurs mélancoliques, Dégoût de tous les biens, abattement moral, Voilà ce que l'ennui provoque en général, C. DELAV. Princ. Aurél. III, 5.
   Se provoquer, provoquer à soi, s'attirer.
   Personnes qui se provoquent la juste indignation de Dieu, PASC. Prov. VIII.
   Terme de jurisprudence. Provoquer une action, une procédure, prendre l'initiative devant le juge, se porter demandeur pour quelque chose. Tout parent est recevable à provoquer l'interdiction de son parent, Cod. Nap. art. 490. Le mari peut, sans le concours de sa femme, provoquer le partage des objets meubles ou immeubles à elle échus qui tombent dans la communauté, ib. art. 818.
   Se provoquer, v. réfl. S'adresser l'un à l'autre des provocations.
   Tous deux, les bras levés d'un air audacieux, Se provoquent du geste et s'attaquent des yeux, DELILLE Én. v..
   XIIe s.
   Purvochat nostre Seigneur li peccherre [le pécheur provoqua notre Seigneur], Liber psalm. p. 10.
   E fist faire altels par tuz les angles de Jerusalem à deable e par tutes les citez de Juda, e forment [fortement] purvuchad à ire nostre Seignur, Rois, p. 390.
   XIVe s.
   Et pour ce ceulz qui mettent et font ou publient les lois, il ont estimacion que il convient appeller et provoquer les gens à vertu en ceste matiere, ORESME Eth. 326.
   Il se print à provoquer chascun singulierement, BERCHEURE f° 31, recto..
   XVIe s.
   Ce que l'eunuque lui disoit malicieusement, non qu'il ne sceust bien la verité, mais pour le provoquer à parler, AMYOT Artax. 19.
   Icelle meslange provoque beaucoup la sueur, PARÉ XXIV, 27.
   Provenç. et esp. provocar ; ital. provocare ; du lat. provocare, de pro, en avant, et vocare, appeler (voy. voix).

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Поможем написать курсовую

Regardez d'autres dictionnaires:

  • provoquer — [ prɔvɔke ] v. tr. <conjug. : 1> • 1120; lat. provocare « appeler (vocare) dehors » I ♦ PROVOQUER (QQN) À. 1 ♦ Inciter, pousser (qqn) à, par une sorte de défi ou d appel. ⇒ 1. amener, entraîner, inciter, pousser. Provoquer qqn à faire qqch …   Encyclopédie Universelle

  • provoquer — Provoquer, Proritare, Irritare, Lacessere, Prouocare, Ciere, Concitare. Provoquer quelqu un à escrire, Petere aliquem literis. Provoquer et sommer de faire gajure, etc. Sponsione lacescere ni, etc. Provoquer à penser à Dieu, Perfundere animos… …   Thresor de la langue françoyse

  • provoquer — Provoquer. v. act. Inciter, exciter. Provoquer au combat. il l a frappé, mais il y avoit esté provoqué auparavant. Il signifie aussi, Causer. Cela provoque le vomissement. provoque le sommeil …   Dictionnaire de l'Académie française

  • PROVOQUER — v. tr. Inciter, exciter. Provoquer quelqu’un au combat. Il l’a frappé, mais il avait été provoqué par beaucoup d’injures. On l’avait provoqué à se battre. Provoquer en duel. Absolument, Provoquer quelqu’un, L’exciter à la lutte. Il signifie aussi …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • PROVOQUER — v. a. Inciter, exciter. Provoquer quelqu un au combat. Il l a frappé, mais il avait été provoqué par beaucoup d injures. On l avait provoqué à se battre. Si on ne l avait provoqué à boire, il ne se serait pas enivré. Il y a de froides… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • provoquer — vt. , causer : fére fére <faire faire> (Albanais.001), kôzâ (001), provokâ (001, Arvillard). E. : Aguicher. Fra. Il a provoqué un accident : al a fé fére on n aksidê (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • provoquer les passants —    Les inviter à monter tirer un coup.         Une jeune lorette    A minois séduisant,    D’une œillade discrète    Provoquait le passant.    A. MONTÉMONT …   Dictionnaire Érotique moderne

  • faire de l’œil —    Provoquer un passant, par un coup d’œil, à monter tirer un coup de cul.         Aussi, je le dis sans orgueil,    Le beau sexe me fait de l’œil.    JULES MOINEAUX …   Dictionnaire Érotique moderne

  • provocation — [ prɔvɔkasjɔ̃ ] n. f. • déb. XIIIe « appel »; lat. provocatio 1 ♦ Action de provoquer, d inciter (qqn) à (qqch.). ⇒ appel. Provocation à la désobéissance, au meurtre. ⇒ excitation, incitation. Provocation à se battre, au combat. Provocation en… …   Encyclopédie Universelle

  • exciter — [ ɛksite ] v. tr. <conjug. : 1> • esciter XIIe; lat. excitare « mettre en mouvement », de ex et ciere 1 ♦ Faire naître, provoquer (une réaction physique, ou psychologique). ⇒ animer, appeler, 1. causer, éveiller, provoquer, susciter (cf.… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”