fièvre

fièvre
(fiè-vr') s. f.
   État maladif caractérisé par l'accélération du pouls et l'augmentation de la chaleur du corps. Un accès de fièvre. La saison des fièvres.
   Convertissez-vous de bonne heure ; n'attendez pas que la maladie vous donne ce conseil salutaire ; que la pensée en vienne de Dieu et non de la fièvre, BOSSUET 4e sermon, Car. Pénit. 3.
   Cependant, à l'entendre, il se soutient à peine, Il eut encore hier la fièvre et la migraine, BOILEAU Sat. X..
   Dès la nuit qui précéda cette bataille décisive, on a vu qu'une fièvre fatigante brûla son sang [de Napoléon], agita ses esprits, et qu'il en fut accablé pendant le combat, SÉGUR Hist. de Nap. VII, 13.
   Familièrement. Une bonne fièvre, une fièvre forte.
   Mme de Rochefort est changée à n'être pas connaissable, avec une bonne fièvre double-tierce, SÉV. 291.
   Populairement. Avoir les fièvres, être atteint d'une fièvre intermittente.
   Familièrement. Sentir la fièvre, répandre une odeur aigre et légèrement nauséabonde qui sort du corps de la plupart des fiévreux.
   D'honneur, il sent la fièvre d'une lieue ; allez vous coucher, BEAUMARCH. Barb. de Séville, III, 11.
   Familièrement. Avoir une fièvre de cheval, une fièvre très violente.
   Fig. Tomber de fièvre en chaud mal, tomber d'un état fâcheux en un pire.
   Mais de fièvre en chaud mal son coeur par là tombé, TH. CORN. Comtesse d'Orgueil, I, 2.
Se dit par une sorte d'imprécation dans les phrases suivantes :
   Si vous y manquez, votre fièvre quartaine !, MOL. l'Ét. IV, 8.
   Que la fièvre te serre, chien de vilain, à tous les diables, MOL. l'Av. II, 6.
   Fièvre arthritique, fièvre symptomatique qui accompagne quelquefois la goutte.
   Fièvre bilieuse, voy. bilieux.
   Fièvre catarrhale, synonyme de fièvre muqueuse, et quelquefois de catarrhe pulmonaire.
   Fièvre cérébrale, voy. cérébral.
   Fièvre charbonneuse, réunion de symptômes fort graves, ayant une grande analogie avec ceux du charbon.
   Fièvre chaude, un des noms vulgaires du délire fébrile.
   Fièvre continue, voy. continu.
   Fièvre décimane, fièvre intermittente, qui revient tous les dix jours.
   Fièvre dépuratoire, celle qui s'accompagne d'un exanthème, parce qu'on suppose que cet exanthème est une dépuration.
   Fièvre jaune, voy. jaune.
   Fièvre larvée, voy. larvé.
   Fièvre de lait, voy. lait.
   Fièvre pernicieuse, voy. pernicieux.
   Fièvre pestilentielle, voy. pestilentiel.
   Fièvre pourprée, voy. pourpré.
   Fièvre pseudo-continue, voy. pseudo-continu.
   Fièvre rémittente, voy. rémittent.
   Fièvre rhumatismale, voy. rhumatismal.
   Fièvre traumatique, voy. traumatique.
   Fièvre de vaisseaux, voy. vaisseau.
   Fièvre vitulaire, voy. vitulaire.
   Fig. Émotion, trouble violent de l'âme.
   Un souffle, une ombre, un rien, tout lui donnait la fièvre, LA FONT. Fabl. II, 14.
   Quand ma fièvre d'espérance fut un peu calmée, j'eus peur de cette résolution, STAËL Corinne, XIV, 3.
   Crois-tu que cette fièvre inextinguible, ardente, Soit 'effet passager d'un caprice ou d'un jour ?, ARNAULT Oscar, IV, 1.
   Une fièvre d'hésitation s'empare de lui [Napoléon] ; ses regards se portent sur Kief, Pétersbourg et Moscou, SÉGUR Hist. de Nap. VI, 9.
   Depuis huit mois, vos airs de république Donnent la fièvre à tout bon courtisan, BÉRANG. Belges.
   Seul avec l'inspiration, cette fièvre divine, CH. DE BERNARD la Chasse aux amants, § III.
   Agitation des esprits. Cette fièvre de rébellion n'était pas encore apaisée. Durant ces jours de commotion, Paris avait la fièvre.
   Ne craignant point de redire après un impie, que c'étaient [les croisades] des fièvres du temps et des maladies populaires, RALZ. De la cour, 5e disc..
PROVERBES
   Quand on ne jouerait que des fièvres quartaines, chacun les veut gagner (on dit plutôt aujourd'hui : quand on jouerait des coups de bâton).
   Il a la fièvre de veau, il tremble quand il est soûl, se dit d'un paresseux ou d'un poltron.
   Cela est employé comme fièvre en corps de moine, se dit d'un homme qui mérite le mal qu'il souffre.
   Avoir une fièvre de renard qui se guérirait en mangeant une poule, se dit des convalescents revenus à l'appétit.
   XIIe s.
   N'out el païs nul homme si plain de fievre..., Th. le mart. 95.
   XIIIe s.
   Jà [que ma dame] ne m'ait en grant vilté Pour la fievre qui m'est prise, AUBOINS DE SEZANNE Romancero, p. 12.
   Tel peor ot coarz li lievres Que il en ot deus jors les fievres, Ren. 10050.
   Sire, fait-il, se diex me saut, Bien voi vos avés fievre ague, J'ai la poison [potion] qui bien la tue, ib. 19525.
   XIVe s.
   Abstinence et repos sont profetables à celui qui est en fievre, ORESME Eth. 328.
   XVIe s.
   Comme est il possible d'aller un pas avant sans fiebvre [frayeur] ?, MONT. I, 72.
   [Le voleur] fut incontinent représenté devant M. de la Voulte, homme qui a fait passer les fievres en son temps à maintes personnes [fait exécuter], DESPER. Contes, LXXXII.
   Ils sont subjets aux fievres tierces, et aux ardantes fievres quartes, continues, intermittentes, et frequentes, quintaines, sextaines, PARÉ Intr. 6.
   Lupolde, de son costé, se fascha d'estre ainsi interrompu par ce muguet qui toujours estoit en fievre comme les singes, Contes d'Eutrap. p. 138, dans LACURNE. Au lieu d'une fievre chaude, j'entre en une continue, puis encore en double quarte, et finalement en une quintaine qui estoit que de cinq jours l'un j'avois la fievre, PASQUIER Lettres, t. II, p. 666, dans LACURNE.
   D'où vient qu'entre François on souhaite la fievre quarte pour grant maudisson ?, PASQUIER ib. t. I, p. 615.
   Il n'y a rime ne raison, Quand on a telles fievres blanches [le mal d'amour], l'Am. rendu cordel. p. 540, dans LACURNE.
   Berry, fieuvre, fieuve : picard, les fièves, la fièvre ; provenç. febre : catal. febra ; espagn. fiebre ; portug. febre ; ital. febbre : du lat. febris, que les étymologistes rattachent au verbe grec traduit par trembler, craindre.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
FIÈVRE. Ajoutez :
   Arbre à la fièvre, un vismia, BAILLON, Dict. de bot. p. 247.
   Fièvre des bois, fièvre intermittente ou rémittente que, dans les Indes, on contracte en parcourant les bois.
   Là [à Monay, en Birmanie], le capitaine Fau, atteint par une affection que les indigènes appellent fièvre des bois, avait succombé en peu de jours, Journ. offic. 27 oct. 1874, p. 7228, 3e col..

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Поможем написать реферат

Regardez d'autres dictionnaires:

  • FIÈVRE — Augmentation de la température corporelle; elle apparaît dans de nombreuses manifestations pathologiques et doit être distinguée de l’élévation de la température due à l’effort, qui disparaît en quelques minutes. Le mécanisme de la fièvre, encore …   Encyclopédie Universelle

  • Fievre — Fièvre On parle de fièvre lorsque la température corporelle atteint ou dépasse 38 °C. La fièvre est l élévation de la température corporelle chez un être à sang chaud par dérèglement du « thermostat » central. Il s agit… …   Wikipédia en Français

  • fievre — FIEVRE. s. f. Maladie provenant d une intemperie de chaleur, qui se communique du coeur par tout le corps. Fievre continuë, intermittente, quotidienne, ephemere, tierce, quarte, double tierce, double quarte. fievre chaude, aiguë, lente, hetique.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Fievre Q — Fièvre Q La fièvre Q , ou coxiellose, est une maladie causée par la bactérie Coxiella burnetii. Ce micro organisme est répandu dans le monde entier, les réservoirs de l’agent pathogène sont nombreux chez les mammifères sauvages et… …   Wikipédia en Français

  • Fievre — Fievre, Fièvre Surtout porté dans la Vendée (également 79, 37), le nom s est parfois écrit autrefois Le Fièvre (85), voire Lefiebvre (28). Ce devrait être une variante de Fèvre (= forgeron). Le rapport avec la fièvre semble à écarter …   Noms de famille

  • Fièvre — Fievre, Fièvre Surtout porté dans la Vendée (également 79, 37), le nom s est parfois écrit autrefois Le Fièvre (85), voire Lefiebvre (28). Ce devrait être une variante de Fèvre (= forgeron). Le rapport avec la fièvre semble à écarter …   Noms de famille

  • Fièvre Q — ● Fièvre Q maladie infectieuse peu fréquente, due à une bactérie de la famille des rickettsies, Coxiella burnetii …   Encyclopédie Universelle

  • fièvre — FIÈVRE: Preuve de la force du sang. Est causée par les prunes, le melon, le soleil d avril, etc …   Dictionnaire des idées reçues

  • fievre — Fievre, Cerchez Fiebvre …   Thresor de la langue françoyse

  • FIÈVRE — s. f. Mouvement déréglé de la masse du sang, avec fréquence permanente du pouls, ordinairement accompagné de chaleur. Les différentes sortes de fièvres. Fièvre idiopathique. Fièvre symptomatique. Fièvre continue, intermittente, rémittente,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”