distinguer

distinguer
(di-stin-ghé) v. a.
   Ne pas confondre. Distinguer les temps, les lieux. Distinguer les objets par des noms différents. La nature a distingué les diverses races d'hommes par des traits frappants.
   À votre avis est-ce pour avoir vaincu les Suisses que François 1er est appelé grand, ou pour le distinguer du petit ?, BALZ. liv. I, lett. 9.
   Que l'on a bien fait de distinguer les hommes par l'extérieur plutôt que par les qualités intérieures ! qui passera de nous deux ? qui cédera la place à l'autre ? ... il a quatre laquais, je n'en ai qu'un, cela est visible, il n'y a qu'à compter, c'est à moi de céder, PASC. Pensées, V, 7, éd. Lahure, 1860.
   Ma muse, en l'attaquant, charitable et discrète, Sait de l'homme d'honneur distinguer le poëte, BOILEAU Sat. IX..
   Faire par les couleurs distinguer ses valets, BOILEAU Sat. v..
   Élevée avec lui dans le sein de sa mère, J'appris à distinguer Bajazet de son frère, RAC. Baj. I, 4.
   Distinguait-on entre les premiers fidèles ceux qui étaient du monde, de ceux qui n'en étaient pas ?, MASS. Car. Samar..
   Terme de logique. Spécifier chaque sens qu'une proposition peut recevoir. Pour raisonner rigoureusement, il faut distinguer les points essentiels de la question.
   Absolument. Votre proposition est trop générale ; distinguons.
   La science de distinguer n'est connue que des sages, PATRU Plaidoyer 1, dans RICHELET.
   Reconnaître par quelqu'un des sens. Il était si tard qu'on ne pouvait plus distinguer les objets. Distinguer les voix, les odeurs, les sons.
   On ne les distinguait pas à la parole, LA BRUY. V.
   Fig. Discerner par l'opération de l'esprit. Distinguer les divers sens d'un mot.
   Distinguer la vérité d'avec les figures, FLÉCH. Serm. I, 71.
   Attentif à distinguer le mérite, FÉN. Tél. XVI.
   Ils ne peuvent plus distinguer un sentiment d'avec un sentiment, MONTESQ. Gnide, IV.
   Distinguons la sensation du sentiment, BUFF. dans LAVEAUX.
   Élever au-dessus du commun, en parlant des choses qui distinguent. Voilà ce qui distingue ce grand siècle.
   Que si son rang la distinguait, j'ai eu raison de vous dire qu'elle était encore plus distinguée par son mérite, BOSSUET Duch. d'Orl..
   Les Hollandais, premiers fondateurs de la colonie, y établirent cet esprit d'ordre et d'économie, qui distingue partout leur nation, RAYNAL Hist. phil. XVII, 28.
   Absolument.
   Comme vous voulez être regardé, vous voulez aussi regarder ; et rien ne vous touche ni dans les autres ni dans vous-même que ce qui étale de la grandeur et ce qui distingue, BOSSUET Concupisc. 9.
   Vous aimez, dans la vertu même, tout ce qui distingue, tout ce qui attire les regards publics, MASS. Myst. Oeuvr. de Misér..
   Élever au-dessus du commun par quelque marque.
   Je veux qu'on me distingue, et, pour le trancher net, L'ami du genre humain n'est pas du tout mon fait, MOL. Mis. I, 1.
   Il a passé des premiers à la nage, on l'a distingué, SÉV. 149.
   Vous avez bien caressé, ménagé, distingué la bonne baronne, SÉV. 229.
   Je vous distingue en tout, sur tout et partout, MAINTENON Lett. à l'abbé Gobelin, t. II, p. 2, dans POUGENS.
   Le maréchal d'Humières était bien avec le roi, qui le distinguait fort, SAINT-SIMON 23, 12.
   Il me semble qu'on le distingue beaucoup et qu'on a de grands égards pour lui, MONTESQ. Lett. pers. 48.
   Distinguer, se dit aussi d'une femme qui remarque un homme avant de s'attacher à lui.
   Dans le fond, je le distinguais, voilà tout ; et distinguer un homme, ce n'est pas encore l'aimer, MARIVAUX l'Heur. stratag. I, 4.
   Mais celui que vos yeux justement distinguèrent, VOLT. Tancr. I, 6.
   Se distinguer, v. réfl. Être séparé, n'être pas confondu.
   [L'âme] Se mêlant tout à fait avec ce corps qu'elle anime, à la fin elle a peine à s'en distinguer, BOSSUET Conn. V, 1.
   Les sciences ne se distinguent pas moins par leurs méthodes que par leur objet, et il n'est pas toujours bon de transporter de l'une à l'autre les procédés d'investigation et les habitudes intellectuelles nées de l'emploi continu de tel ou tel genre de recherche, FAYE Comptes rendus, Acad. des sc. t. LII, p. 90.
   Apparaître, se montrer. Les maisons commençaient à se distinguer sur le rivage.
   Être distingué comme éminent. Se distinguer dans les lettres. Son style se distingue par l'élégance.
   Ils ne songeaient qu'à se distinguer des autres hommes, BOSSUET Hist. II, 5.
   On se fait honneur de cette honteuse nécessité [de manger], et, bien loin de s'en humilier, on s'en sert à se distinguer des autres, quand on est en état d'y apporter plus d'appareil et d'ostentation, NICOLE Ess. de mor. 1er traité, ch. 5.
   [Il] S'est distingué dans Rome en ces jours de carnage, VOLT. Triumv. III, 4.
   Il s'emploie quelquefois en mauvaise part, dans ce sens : Néron s'est distingué, entre les premiers Césars, par ses cruautés.
   Des grammairiens ont cherché à établir une nuance de sens entre distinguer une chose d'une autre, et distinguer une chose d'avec une autre. Mais, avec quelque attention qu'on examine la préposition composée d'avec, il est impossible d'apercevoir une différence sensible avec le simple emploi de la préposition de.
   Cependant on peut, par motif de clarté, préférer d'avec, quand il y a, dans la phrase, plusieurs mots entre les objets qu'on distingue ; par exemple, dans ce passage de d'Alembert : Le temps fera distinguer ce que nous avons pensé d'avec ce que nous avons dit, D'ALEMB. Lett. à Volt. 21 juillet 1757.
   DISTINGUER, DISCERNER. Distinguer est plus général que discerner. On distingue à l'aide de tous les sens ; on ne discerne que par le sens de la vue. Ajoutons que distinguer se rapporte plus aux apparences extérieures, et discerner aux limites : je distingue le vice de la vertu en général, et je discerne le point précis où la vertu poussée à l'excès devient vice.
   XIIIe s.
   Nul ne set si bien distinter, Qu'il en ose ung seul mot tinter, la Rose, 11099.
   XVIe s.
   En Thrace le roy estoit distingué de son peuple, d'une plaisante maniere, MONT. I, 326.
   Ils ont des offices distinguez [distincts] de potagers et de rostisseurs, MONT. III, 219.
   Ils ont distingué de nous mesmes la honte excessive, la honte simple, et la vergongne, AMYOT Mauv. honte, 3.
   Provenç. distinguir, destinguir ; catal. distingir ; espagn. distinguir ; ital. distinguere ; du latin distinguere, de di.... préfixe, et stinguere, proprement piquer, ficher (voy. stigmate).
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
   DISTINGUER. - HIST. Ajoutez :
   XIVe s.
   De se grande proesche vont lez fais destinter, Hugues Capet, V. 1732.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Нужна курсовая?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • distinguer — [ distɛ̃ge ] v. tr. <conjug. : 1> • 1360; lat. distinguere; cf. distinter (XIIIe) I ♦ 1 ♦ Permettre de reconnaître (une personne ou une chose d une autre), en parlant d une différence constitutive, d un trait caractéristique. ⇒ caractériser …   Encyclopédie Universelle

  • distinguer — DISTINGUER. v. a. Discerner par la vue, par l ouïe, ou par les autres sens. Il étoit déjà si tard, qu on ne pouvoit plus distinguer les objets. Nous étions si éloignés, que nous ne pouvions distinguer la cavalerie d avec l infanterie, un chien d… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • distinguer — DISTINGUER. v. act. Voit suffisamment pour connoistre, discerner. Il estoit desja si tard qu on ne pouvoit plus distinguer les objets. nous estions si eloignez que nous ne pouvions distinguer la cavalerie de l infanterie, un chien d avec un loup …   Dictionnaire de l'Académie française

  • distinguer — entre le vray et le faux, les separer, Distinguere vera a falsis, Cic …   Thresor de la langue françoyse

  • DISTINGUER — v. a. Discerner par la vue, par l ouïe, ou par les autres sens. Il était si tard, qu on ne pouvait plus distinguer les objets. Je le distinguai dans la foule. Distinguer un chien d avec un loup, un chien d un loup. Nous étions si éloignés, que… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DISTINGUER — v. tr. Discerner par l’un des cinq sens. L’obscurité était si grande qu’on ne pouvait plus distinguer les objets. Je le distinguai dans la foule. Nous étions si éloignés, que nous ne pouvions distinguer la cavalerie d’avec l’infanterie.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • distinguer — vt. , voir : vi (Albanais.001), DISTINGÂ (001, Arvillard.228, Chambéry.025). A1) distinguer, différencier, faire la part des choses : difrinsî vt. (001), fére la difrinse intre <faire la différence entre> (001), fâre / fére distinguer la pâ …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • distinguer — [distɛ̃ge] (v. 1) Présent : distingue, distingues, distingue, distinguons, distinguez, distinguent; Futur : distinguerai, distingueras, distinguera, distinguerons, distinguerez, distingueront; Passé : distinguai, distinguas, distingua,… …   French Morphology and Phonetics

  • se distinguer — ● se distinguer verbe pronominal Être perçu, discerné : La couleur de sa robe se distinguait mal dans la pénombre. Différer, s opposer : Le poney se distingue du cheval par sa taille. S élever au dessus des autres, s illustrer, se signaler ou,… …   Encyclopédie Universelle

  • faire une femme —    Distinguer parmi la foule, au bal ou au théâtre, une femme quelconque, qui vous porte à la peau, et l’emmener coucher.        En attendant, il a fait une femme superbe, dit un autre en voyant Rodolphe s’enfuir avec la danseuse.    HENRY MURGER …   Dictionnaire Érotique moderne

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”