s'aheurter

s'aheurter
aheurter (s')
(a-heur-té) v. réfl.
Se heurter à quelque chose, s'opiniâtrer, s'obstiner. S'aheurter à un sentiment, à une opinion.
   Elle ne s'était jamais aheurtée à les défendre, J. J. ROUSS. Hél. VI, 11.
   Mais [elle] s'aheurte où sans plus quelque appât la convie, RÉGNIER Sat. IX.
   Sans cela on ne se serait pas aheurté à J. C., PASC. Proph. 24.
   XIIIe s.
   Je cuide estre mescreant, pource que je ne puis mon cuer ahurter à ce que je croie ou sacrement de l'autel, JOINV. 197.
   XVe s.
   Quant [les sujets] reçoivent familiarités Des souverains, ils en sont ahurtés à faire moins devoir, obedience, E. DESCH. Comment les roys et les princes etc..
   XVIe s.
   Gardons nous sur toutes choses de ce rocher, auquel on ne peut ahurter sans malencontre, CALV. Instit. 775.
   Il vault mieulx prester au coup, que, s'aheurtant à ne rien relascher, donner occasion à...., MONT. I, 126.
   Les plus aheurtez à cette si juste persuasion de l'immortalité, MONT. II, 305.
   Il y en a de si aheurtez en leurs opinions, que...., LANOUE 480.
   Depuis il passa oultre le devoir et s'aheurta trop opiniastrement à vouloir empescher l'accroissement de Scipion, AMYOT Fab. 51.
   Ceulx qui se aheurtent obstinéement à leurs opinions, et ne se veulent jamais accommoder à autruy, demeurent à la fin tous seuls, AMYOT Cor. 20.
   Le roi fut conseillé d'eluder ces demandes, au lieu de s'y ahurter, D'AUB. Hist. II, 107.
   Ces puissantes familles animées et aheurtées l'une contre l'autre, sans espoir de reconciliation, Satyr. Mén. p. 119.
   À (voy. à) et heurter ; picard, ahurter.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • aheurter — ⇒AHEURTER, verbe trans. I. Emploi trans., rare, vieilli, littér. A. Aheurter qqn. ,,Obstiner [contrecarrer] quelqu un, exciter son humeur. Il ne faut pas trop l aheurter. Si vous l aheurtez davantage, il finira par éclater. Il est familier et de… …   Encyclopédie Universelle

  • aheurter — AHEURTER. v. a. Obstiner quelqu un, exciter son humeur. Il ne faut pas trop l aheurter. Si vous l aheurtez davantage, il finira par éclater. Il est familier et de peu d usage. f♛/b] Il s emploie ordinairement avec le pronom personnel. S aheurter… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • aheurter — S aheurter. v. n. pass. S opiniastrer, s obstiner. S aheurter à un sentiment, à une opinion. il s aheurte à cela contre l advis de tous ses parents. s aheurter à faire quelque chose. il s aheurte à garder un laquais qui l a volé. On dit… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • AHEURTER — (S ). v. pron. S opiniâtrer, s obstiner. S aheurter à un sentiment, à une opinion. Il s aheurte à cela contre l avis de tous ses parents. S aheurter à faire quelque chose. C est un homme qui s aheurte tellement à ce qu il s est mis une fois dans… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AHEURTER (S’) — v. pron. Se choquer contre un obstacle. Il signifie plus communément aujourd’hui S’opiniâtrer, s’obstiner en quelque chose. S’aheurter à un sentiment, à une opinion. Il s’aheurte à cela contre l’avis de tous ses parents. S’aheurter à faire… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • aheurter — S aheurter et s opiniastrer, Obstinare. Un aheurté plaideur, Un homme processif confit en proces, Un plaidereau, Philodicos, Homo litigiosus, natura controuersus, Peruicax litigator …   Thresor de la langue françoyse

  • aheurtement — ⇒AHEURTEMENT, subst. masc. Rare, littér., péj. Action de s aheurter; attachement opiniâtre à une opinion, à un sentiment. Synon. entêtement, obstination : • 1. C est ce côté d honnête homme et de parfait généreux dans le chrétien, qu au milieu de …   Encyclopédie Universelle

  • H — s. f. et m. La huitième lettre de l alphabet. Lorsqu on l appelle Ache, suivant la prononciation ancienne et usuelle, son nom est féminin. Une H ( ache ). Une grande H. Une petite h. Il est masculin, lorsque, suivant la méthode moderne, on… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AHEURTEMENT — n. m. Action de s’aheurter. C’est un étrange aheurtement que le sien …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • attacher — [ ataʃe ] v. tr. <conjug. : 1> • 1080; de l a. fr. estachier, de estache « pieu », frq. °stakka, avec changement de préf.; cf. estacade I ♦ V. tr. 1 ♦ Faire tenir (à une chose) au moyen d une attache, d un lien. ⇒ amarrer, arrimer, fixer,… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”